Avec l’âge, la fertilité laisse place à l’infertilité

Lorsque la fertilité de la femme est évoquée, l’âge est un facteur fondamental à considérer, notamment à partir de 35 ans.

Quand une grossesse tarde à venir, se pose la question d’accélérer l’arrivée de cet événement et optimiser sa fertilité. Il est donc nécessaire d’avoir connaissance de l’évolution classique de la fertilité en fonction de son âge.

Selon Médisite, il existe 4 étapes :

  •  « jusqu’à 30 ans, la fertilité d’une femme est au top ». Hors pathologie spécifique, une grossesse arrive rapidement avant 30 ans sans recours à une procréation médicale assistée.
  • entre 30 et 35 ans, la fertilité stagne et les difficultés peuvent faire leur apparition.
  • à partir de 35 ans, le risque d’infertilité grandit et un grossesse peut d’avantage tarder à s’installer. Notons que si elle arrive, elle sera plus à risque.
  • Enfin, après 40 ans, la chute du taux de fertilité  est brutale, l’infertilité s’installe et, même si une grossesse naturelle peut arriver, le recours à la fécondation in vitro augmente.

Article Médisite – Oct 2017

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+