QUESTIONS DIVERSES

Comment se prend le progestan?

Le progestan se prend, pour une stimulation, par voie vaginale uniquement. Ne vous inquiétez pas si vous avez des écoulements, ceci est tout à fait normal!

Dois-je demander un arrêt de travail ?

Le choix d’un arrêt maladie est à prendre en commun avec votre médecin. 

En général, il est prescrit uniquement dans deux cas :

  • si vous faites une hyperstimulation ovarienne 
  • si vous avez un métier trop physique et intense. 

En aucun cas l’arrêt de travail n’est obligatoire, la grande majorité́ des femmes ne s’arrêtent pas de travailler. En effet, il vaut mieux avoir une occupation, plutôt que de tourner en rond.  Vivez normalement !

Pourquoi doit-on pratiquer des sérologies VIH, VHB, VHC, Syphilis et les renouveler ?

Notre laboratoire n’est pas habilité à manipuler des ovules ou des spermatozoïdes dont les personnes seraient porteuses d’une maladie infectieuse. La loi impose donc des contrôles sérologiques qui doivent avoir moins de 3 mois pour une 1ère tentative et ensuite être renouvelés tous les ans. Sans sérologies à jour, nous ne pouvons pas aller au bout de la tentative.

En cours de parcours, tous ces contrôles biologiques et échographiques sont-ils vraiment nécessaires ?

Oui, absolument ! Votre médecin vous a prescrit un traitement hormonal qui sera constamment adapté à votre réponse qui ne peut être qu’individuelle.

L’échographie surveille vos ovaires, la prise de sang vos hormones. Le médecin fait la synthèse des 2 pour prendre sa décision.

Lorsque la prise de sang ne nous est pas nécessaire, nous nous en passerons pour vous l’éviter !

Nous avons entendu parler d’autres techniques.

Après analyse de votre dossier, votre médecin vous a orienté vers une prise en charge. La technique a ensuite été discutée lors d’un staff médico-biologique. 

Les traitements de stimulation font-ils grossir ?

Non, les traitements hormonaux n’entrainent pas de réelle prise de poids durable. On constate un gonflement abdominal qui disparaît suite à la stimulation. Prendre 10 kg suite à une FIV relève de la légende urbaine !

Attention cependant au contexte de stress et d’angoisse lié au parcours qui peut être responsable d’une alimentation déséquilibrée et une prise de poids !

Nous sommes un couple de femme (ou je suis une femme seule) et nous souhaitons recourir à la PMA avec sperme de donneur en France.

Les lois de Bioéthique sont encore en cours de discussion, rien n’est validé, rien n’est acté et à ce jour, rien n’est encore fait.

Le don de sperme est pour le moment réservé, dans les CECOS, aux couples hétérosexuels dont le conjoint présente une stérilité.

En France, la liste d’attente est longue et les donneurs peu nombreux.

Je souhaite préserver mes ovocytes, à qui dois-je m’adresser ?

La préservation des ovules se fait aujourd’hui au Centre Matisse, avant 36 ans, pour des raisons médicales (endométriose, réserve ovarienne faible, chirurgie des ovaires etc…). Chaque cas est unique, n’hésitez pas à prendre RDV pour un bilan et une prise en charge personnalisés. Tout dossier sera ensuite validé en commission de concertation clinico-biologique.

La préservation dite « sociétale » ,car vous n’avez pas encore trouvé la bonne personne, n’est pas encore autorisée. Cependant, nous vous invitons à venir faire un bilan malgré tout afin de ne pas passer à côté d’une pathologie ovarienne qui pourrait altérer votre fertilité sans que vous ne soyez au courant.

Prenez-vous en charge les patientes qui ont une mauvaise réserve ovarienne ?

Nous ne faisons aucun casting à l’entrée. Nos réponses à votre projet médical tourneront toujours autour de la balance bénéfice-risque. Vos chances d’être enceinte doivent être supérieures aux risques encourus par les thérapeutiques mises en place.

Nous savons que beaucoup de patientes sont prêtes à tous les risques pour le projet de grossesse. Nous, médecins, il en va de notre responsabilité de ne pas vous les faire courir à tort.

Y a-t-il un âge limite pour l’homme ?

Il n’existe pas contrairement aux femmes, un âge limite pour les hommes inscrit dans un texte de loi. Cependant, il est important que l’enfant à venir puisse bénéficier de tout ce que son père peut lui apporter au cours de son enfance et de son adolescence et pour le père d’accompagner son enfant jusqu’à l’âge adulte.

Au-delà de l’âge c’est le principe de bonne santé qui est important.

Tous les dossiers sont évalués en staff d’équipe mais , au-delà de 65 ans, les dossiers ne reçoivent pas d’avis favorable.

Chaque couple doit pouvoir bénéficier d’une évaluation du dossier par un Centre d’Assistance Médicale à la Procréation et la décision est prise de manière collégiale et personnalisée.

Avez-vous une liste d’attente ?

Non, on y va quand le couple est prêt ! Mais, vous devez d’abord avoir vu votre médecin en consultation pour la prescription du protocole de traitement. Nous prenons en charge beaucoup de couples, les RDV sont pris d’assaut donc anticipez et prenez vos RDV à l’avance.

Verrai-je toujours le même médecin tout au long de mon suivi ?

Ce serait impossible pour un centre spécialisé mais rassurez-vous, au Centre Matisse, tous les médecins sont tous des séniors expérimentés !

Vous avez un médecin référent qui vous connaît et prend toutes les décisions vous concernant. Tout au long de votre suivi (échographie, insémination, ponction, transfert d’embryons), ce médecin sera soit au cabinet, soit à la clinique (et s’il est à un endroit, il ne peut pas être à un autre).

La continuité des soins est assurée puisque le dossier est commun, accessible partout et tout a été réfléchit en amont.  En cas de difficulté, d’hésitation ou d’imprévu à un moment donné pour un des associés de votre médecin référent, peu importe le jour de la semaine, ce dernier sera toujours joignable par le médecin qui vous voit afin de prendre des décisions en concertation.

Dois-je suivre un régime particulier ?

Au Centre Matisse, nous croyons beaucoup dans l’impact de votre environnement. Et celui-ci commence dans ce que vous mangez, buvez et fumez !

Mangez de tout, de manière équilibrée ; évitez les sucres rapides (qui ne font du bien que sur le moment), privilégiez les fruits et les légumes.

Le tabac, le cannabis et autres drogues ne peuvent être que nocifs ; il faut les arrêter sans aucune autre alternative possible.

Dois-je m’arrêter de travailler pendant les traitements ?

Il est important de travailler de de poursuivre une activité professionnelle pendant le traitement. Vous n’êtes pas malade et vous changer les idées entre les contrôles échographiques peut être bénéfique !

Les résultats du traitement ne dépendent absolument pas du repos, de la position allongée, etc

Dans des cas particuliers, le médecin référent peut prescrire une courte période d’arrêt de travail si la stimulation de l’ovulation l’exige.

Ne modifiez pas votre vie quotidienne, ne prenez pas de congés, c’est fait pour de vraies vacances, pas pour suivre un traitement!

Comment concilier surveillances échographiques et travail ?

Au Centre, vous pouvez soit venir le matin tôt pour faire votre échographie et votre prise de sang sur place ; nous récupérons nous mêmes les résultats.

Si venir le matin est complexe, aucun problème, faites votre prise de sang tôt près de chez vous et venez nous voir dans la journée ou en soirée avec votre résultat (à vous de le récupérer car nous ne pouvons pas deviner où votre bilan a été fait).

Sachez que Grâce à l’article 87 de a Loi Santé du 26 janvier 2016 vous pouvez vous rendre à vos rendez-vous concernant votre prise en charge sans avoir besoin de poser un jour de vacances ou de RTT

N’oubliez pas de demander un justificatif de passage.

Comment reconnaître mon 1er jour de règle ?

C’est le jour où vous avez une protection souillée de sang rouge et non pas les pertes brunes qui précédent les vrais saignements. 

Le 1er jour des règles est le J1.

Faites-vous des suivis de grossesse ?

Non, nous assurons l’accompagnement du début de votre grossesse et  faisons la première échographie. Une fois rassurés sur l’évolution de votre grossesse, nous vous confions à l’obstétricien ou à la sage-femme de votre choix. Nous n’exigeons qu’une seule chose, avoir de vos nouvelles !

Comment savoir si vous êtes infertiles ?

4 couples sur 10 consultent pour une difficulté de conception, c’est donc une question qui se pose fréquemment. 

Un couple sur 10 aura besoin d’une aide médicale. 

Pour de nombreux couples une grossesse viendra sans traitement dans un délai qui pourra  souvent sembler assez long.

Le délai moyen de conception dans l’espèce humaine est de 6 à 8 mois

Si vous êtes célibataire et pensez à la préservation, nous vous invitons à venir faire un bilan malgré tout afin de ne pas passer à côté d’une pathologie ovarienne qui pourrait altérer votre fertilité sans que vous ne soyez au courant.

Dans quels cas devons-nous consulter rapidement un spécialiste ?

Vous devez prendre un RDV pour avoir un avis sans trop attendre dans les cas suivants : 

  • Des antécédents personnels évocateurs : maladies sérieuses, en particulier infectieuses ou en rapport avec la chirurgie du ventre, des appareils génitaux ou de l’appareil urinaire.
  • Des maladies génétiques familiales.
  • Des cycles très irréguliers (très longs ou très courts) ou une absence de règles.
  • Des malformations génitales connues.
  • Des difficultés sexuelles.

 En l’absence de tels signes, une consultation avec un gynécologue à partir de 8 à 12 mois de vie de couple sans aucune protection se justifie. La fertilité féminine diminuant avec le temps, une consultation plus précoce peut se justifier à partir de 35 ans, des grossesses surviennent bien sur après 40 ans,

Une consultation avec un psychologue est-elle obligatoire pour mettre en place un protocole ?

Non, elle n’est pas obligatoire mais nous la conseillons vivement. N’hésitez pas à nous demander conseil, nous vous orienterons vers des professionnels de confiance.

Puis-je faire une teinture chez le coiffeur ? Ou me faire les ongles ?

En médecine, nous ne faisons pas d’étude sur tout ce qui vous entoure ; c’est la raison pour laquelle nous n’avons pas réponse à tout. Mais un peu de bon sens, faites vous une beauté entre 2 tentatives et non pas le lendemain d’un transfert d’embryon !

Le recueil de sperme peut-il se faire à domicile ?

En cas d’échec pour la réalisation d’un spermogramme et si vous vivez très près du laboratoire (afin que le temps de traitement soit minimal), le recueil à domicile sera possible. 

Pour le sperme utilisé lors des FIV ou IAC, le recueil ne se fera jamais en dehors du laboratoire. Toute demande sera systématiquement refusée pour des raisons d’identitovigilance.

Est-ce que ma compagne peut m’accompagner pour le recueil ?

Oui ; il faudra informer l’équipe afin que les procédures de recueil soient bien respectées.

Je souhaite une copie de mon dossier

Nous ne gardons pas les bilans biologiques que vous nous apportez du laboratoire (nous les retranscrivons simplement dans notre dossier).
Lors des stimulations, la dernière échographie s’accompagne toujours d’une impression d’un tableau résumant chaque étape avec les échographies et les prises de sang qui nous ont permis de prendre des décisions.
De la même façon, le laboratoire de PMA de la clinique St George vous adresse à domicile un résumé de la tentative biologique.
Le seul bilan que vous ne recevez pas et que nous pouvons vous remettre est le bilan génétique si celui-ci a été réalisé en cours de parcours.
Si vous souhaitez prendre un autre avis et avez besoin d’éléments médicaux, n’hésitez pas à nous en faire part. Nous ferons un courrier expliquant votre parcours au médecin qui vous recevra.

Où trouver les consentements ?

Votre médecin a dû vous fournir le consentement adapté en début de traitement. Il est à transmettre au laboratoire de fécondation in vitro de la Clinique St George. Si vous ne l’avez pas, vous pouvez les retrouver sur notre site dans la section Documentation.