Aide médicale à la procréation 

Notre centre est la rencontre de quatre médecins aux compétences superposables et complémentaires pour vous aider à réaliser votre projet, celui de devenir parents. Vous bénéficierez d’une prise en charge globale médicale et chirurgicale et toutes les facettes de l’infertilité seront explorées et traitées. Chaque situation complexe nécessitant une prise en charge collégiale sera discutée au sein de notre réunion hebdomadaire multidisciplinaire.

Techniques d’AMP dites « complexes »

Elles sont « complexes » car nécessitent un prélèvement des ovocytes après une stimulation ovarienne forte mais maîtrisée.

La rencontre des gamètes se fait en laboratoire par le biais d’une fécondation-in-vitro FIV et les embryons, issus de cette rencontre sont transférés, après quelques jours de culture, dans l’utérus.

  • Stimulation ovarienne et prélèvement ovocytaire

La stimulation ovarienne se fait sous hautes doses de gonadotrophines avec une maîtrise du cycle empêchant toute ovulation spontanée et une perte d’ovocytes avant le prélèvement.

Ce dernier a lieu au bloc opératoire, soit par le biais d’une anesthésie locale ou générale, par voie endovaginale sous contrôle échographique.

Le liquide de prélèvement, maintenu à 37° tout au long de la procédure, est adressé au laboratoire de biologie de la reproduction qui a en charge la comptabilité du nombre d’ovocytes recueillis, la mise en fécondation avec les spermatozoïdes, la culture et la sélection embryonnaire avec pour finalité le transfert d’embryon(s).

Il existe plusieurs techniques de fécondation. Leur choix dépend de multiples critères et il vous sera toujours proposé, celle qui vous est indiquée.

  • FIV classique :

Les ovocytes sont tout simplement mis en contact avec les spermatozoïdes du conjoint. La rencontre se fait donc de façon « naturelle » puisque c’est le spermatozoïde qui va lui-même entrer dans l’ovocyte qui se fermera ensuite à tous les autres qui l’entourent.

Principes généraux de la FIV

Principes généraux de la FIV
  • FIV avec ICSI :

Dans certains cas, le spermatozoïde est accompagné pour le franchissement du pourtour de l’ovocyte appelé  « zone pellucide ». Le gamète mâle est ainsi injecté dans le gamète femelle.

Les embryons obtenus sont observés à chaque stade de leur développement afin de sélectionner ceux à haut potentiel d’implantation. Seuls ces derniers feront l’objet d’un transfert.  Le nombre d’embryons à transférer se discute au cas par cas et dépend du risque médical et de vos craintes.

La tendance actuelle, avec l’amélioration des techniques et des chances de grossesse, est de vous proposer un transfert d’embryon unique afin d’éviter une grossesse gémellaire présentant un plus haut risque obstétrical.

  • Devenir des embryons surnuméraires

Si vous obtenez des embryons surnuméraires, c’est-à-dire, en plus de celui (ou ceux) transféré(s) lors de la tentative, ils peuvent être congelés pour une réimplantation ultérieure. Il s’agit d’une chance supplémentaire de grossesse sur une même ponction.

Le traitement de préparation en vue d’un transfert d’embryon est bien plus léger qu’une stimulation ovarienne en vue d’une FIV.