Tests d’ovulation : une aide contre l’infertilité?

De nombreuses marques proposent des tests destinés à cibler son ovulation afin d’optimiser sa fertilité en connaissant le moment propice où les rapports sexuels doivent être entrepris.

Ces tests sont basés sur la détection d ‘une hormone sécrétée par l’hypophyse, la LH, dont le taux augmente 24 à 36H avant l’ovulation.

Le journal révèle que bien utilisés, à savoir sur les premières urines matinales, ces tests sont fiables dans 99% des cas. Notons que des tests salivaires existent mais leur fiabilité est estimée à 92%.

Mais ces tests ont-ils un intérêt ? Pourquoi médicaliser un projet  qui, en dehors de toute pathologie, a 25% de chance par cycle de se concrétiser ?  Le risque est réel pour la sexualité et l’équilibre du couple si rapidement les rapports perdent de leur spontanéité et se calent sur ces tests.

Il est nécessaire de rappeler que le temps est un facteur important en infertilité et que selon l’OMS, la consultation d’une équipe spécialisée ne doit pas intervenir avant une année d’essais sauf dans les cas où la femme a plus de 35 ans ou si une pathologie est connue ou suspectée chez l’un des partenaires.

Article Télégramme – Oct 2017

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Search

+